Ile-de-France : inquiétudes sur le projet de fusion des départements de Macron


Selon la presse récente montrant la volonté du président de la République et du gouvernement qui expose les pistes de réforme institutionnelle du Grand Paris, ce projet préconise la suppression de trois départements de la petite couronne ( 93,92,94) avec le maintien des limites du Grand Paris.
Ce projet du Grand Paris a été imaginé par Nicolas Sarkozy il y a 10 ans. L’objectif est de faire de la capitale une « ville monde », à l’image de Londres ou New York, afin d’accroître son attractivité à l’international.
Maintenant que le gouvernement explore les pistes de ce projet pour réaliser le grand Paris des riches en marche !!!

Mais les réactions et les interrogations ne tardent pas de doite comme de gauche :
Les élus estiment également que la suppression des départements concernés et le transfert de leurs compétences aux intercommunalités « conduirait immanquablement à la dégradation du service public et fait fi de l‘inquiétude des agents territoriaux ».
Les présidents des sept conseils départementaux d’Ile-de-France viennent de s’unir afin de porter une « vision commune ». Ils estiment que « les Français ne veulent pas d’un nouveau big-bang institutionnel qui oublierait les populations périurbaines et rurales »

Cette proposition technocratique est inacceptable. Elle vise à supprimer un échelon de proximité utile pour les habitants. Demain, ce sont des dispositifs innovants de solidarité qui seraient menacés comme les crèches départementales, les actions éducatives, le développement de l’économie locale.
Si on détruit les structures institutionnelles des départements franciliens, la croissance de l’économie risque de se ralentir cela provoquerait les effets néfastes sur la création d’emploi en île de France.
Il existe d’autres projets importants en Seine-Saint-Denis tels que l’amélioration des moyens de transports publiques, la préparation des jeux Olympiques en 2024, car ce projet complexe et technocratique, ni faisable, ni rentable, aura un impact négatif immédiat sur la qualité des services publics de proximité et risque de paralyser la réalisation de projets majeurs et décisifs sur notre territoire, comme le Grand Paris des transports ou les Jeux olympiques 2024.
Pour nous les radicaux de gauche en 93 :
La technostructure d’Etat échafaude pour le grand Paris une organisation coûteuse, inefficace et moins solidaire.
Nous exprimons nos vives inquiétudes devant ce « big-bang institutionnel » préparé par le gouvernement pour la métropole du Grand Paris et l’éventuelle « suppression des trois départements de la petite couronne.
Nous en appelons à un grand débat public pour permettre aux citoyens de Seine-Saint-Denis et des autres territoires concernés de pouvoir décider.
Plus que jamais nous sommes mobilisés et unis pour défendre nos citoyens afin de garder le département 93 et stopper le projet couteux, inefficace proposé par le gouvernement d’Emmanuel Macron.
Ahmed Laouedj
Président de la Fédération PRG 93